Projet « Identités », suite

Extrait de journal :

L’ONG Nuaké a remis, samedi, des jugements supplétifs à certains élèves de l’Ecole Primaire Publique (EPP) de Soviépé, dans le canton d’Aflao Gakli, à Lomé. L’initiative de l’ONG s’inscrit dans le cadre de son « Projet Identité » qui vise à établir des jugements supplétifs aux élèves qui n’ont pas d’actes de naissance dans les écoles primaires de Soviépé, d’Amadahomé, d’Adjougba et d’Adjomayi.

L’acte de naissance est un des documents les plus importants dans la vie d’une personne. On a besoin de lui pour pouvoir s’inscrire à l’école, en apprentissage ou pour voyager. Or bon nombre d’enfants n’en disposent pas. Au cours d’une causerie-débat tenue, le 21 décembre 2°18, au centre médico-social de Tokoi Elavagno, Mme Suzanne Aho-Assouma, vice-présidente de la délégation spéciale de la commune de Lomé, a indiqué selon les estimations qu’un enfant sur trois au Togo n’a pas d’acte de naissance. Consciente que cette sutiation risque de bloquer l’évolution des enfants, Nuaké vient d’initier le « Projet Identité ».

Selon le responsable administratif et financier de cette ONG, M. Komi Dodji Sodjo, ce projet veut résoudre le problème d’acte de naissance sur toute l’étendue du territoire. Il est dans sa phase pilote à Soviépé et s’étendra dans les écoles primaires d’Amadahomé, d’Adjougba et d’Adjomayi ainsi que dans d’autres localités du pays. Le directeur du groupe B de l’EPP Soviépé, M. Yawo Améga, s’est réjoui que ses enfants aient bénéficié de ces jugements supplétifs. « Nous sommes confrontés, dans notre école, à un réel problème d’actes de naissance. Selon les consignes que nous avons, pour inscrire un enfant, il doit avoir sa pièce de naissance. Mais, dans le milieu, les parents n’arrivent pas à déclarer leurs enfants à la naissance. Même quand nous recrutons les enfants, jusqu’en classe de CM2 où l’enfant devrait passer son premier examen, les parents n’arrivent pas à leur établir les jugements supplétifs » a-t-il expliqué. Selon lui, l’acte de naissance est la pièce primordiale dans la vie de l’enfant. Cela lui permettra de poursuivre ses études, d’avoir sa nationalité, sa carte d’identité et son passeport.
Les parents des enfants, à travers leur représentante, Mme Moulika Aziamado, a remercié l’ONG pour son initiative. Elle a prié Dieu d’accorder aux membres une bonne santé et les moyens nécessaires pour couvrir beaucoup de localités.

« Je me sens très fière, depuis que le directeur nous a dit que Nuaké veut nous faire des jugements supplétifs, pour que nous puissions passer le CEPD », a relevé l’élève Assigno Emmanuela.

L’ONG sollicitre l’appui de tous les partenaires du Togo et des bonnes volontés à l’accompagner dans ses oeuvres.

Créée en 2010, Nuaké intervient dans l’éducation pour enfant, l’environnement, l’agro-écologie, la santé, etc. Dans le cadre de ses activité, elle a réalisé des forages, électrifié, clôturé et réhabilité des bâtiments scolaires à l’EPP Soviépé, Amadahomé, Adjougba et Adjomayi. Elle a son siège à Gblinkomé. Son directeur éxécutif est Mr. Sam Télou en mission en France.

— Komla GOKATSE

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s